LE MULET: MODE PASSAGÈRE OU RÉVOLUTION?

La «mullet mania» gagne le Québec


Le mulet, mullet bike ou mixed wheels, est très tendance cet été. Tu as peut-être vu passer des photos de cette conception asytmétrique qui consiste à monter son vélo avec une roue 29″ à l’avant et une roue 27,5″ à l’arrière. Pourquoi? Pour qui ? Comment on fait ça? On fait le tour de la question!


_1 D’OÙ EST-CE QUE ÇA VIENT?

Inspirée de la descente et du freeride, cette conception n’est pas nouvelle. En effet, déjà dans les années 2000, on voyait des vélos de descente avec un mix de roues 26″ et 24″ et même 26″ et 29″!

On devrait plutôt dire qu'il s’agit du retour du mulet, mais adapté aux technologies, aux géométries et aux suspensions d’aujourd’hui.

_2 QUELS SONT LES AVANTAGES?

La roue de 27,5 ″ se décrit comme le fun wheel rendant le vélo facile à piloter dans les changements de direction, plus maniable et plus joueur.

La roue de 29 ″ a ses avantages : plus rapide, roule plus facilement par-dessus les obstacles et offre une meilleure traction au sol.

Le mulet, c’est un peu essayer d’aller chercher le meilleur des 2 mondes :

  • Une roue arrière plus petite vient avec un empattement plus court : virages plus rapides, vélo plus nerveux et joueur.
  • Un petit cycliste risque moins frotter sur ses fesses sur la roue arrière.
  • Une roue avant plus grande amène une meilleure stabilité, plus d’adhérence et une plus grande aisance pour franchir les obstacles.

_3 C’EST BON POUR QUI LE MULET ?

Est-ce que tout le monde peut rouler un mulet ? Oui.

Est-ce que tout le monde peut vraiment voir la différence ? Non.

Mais 2 concepts font consensus :

  1. Un cycliste expérimenté ressentira plus les bénéfices.
  2. Une petite personne sentira plus les avantages qu’une très grande personne.

_4 EST-CE QUE JE PEUX TRANSFORMER MON VÉLO EN MULET?

Ça dépend s'il a été conçu ou non pour cette transformation dès le départ.

La géométrie d’un vélo qui n’est pas conçu pour cette conception sera considérablement modifiée et ne sera pas optimale.

Pour un  29", le vélo risque d’être très ou trop bas.

Pour un 27,5" :

  • le boitier de pédalier remontera, ce qui rend le vélo plus difficile à pivoter et offre moins d’appui dans les virages.
  • l’angle de la tige de selle s’ouvrira et la selle reculera, ce qui réduit l’efficacité du moulinage.
  • Le vélo sera plus « ouvert ». Certains compensent cette fermeture en baissant le débattement de 10mm.

_5 EST-CE QU’ON PEUT EN ACHETER UN ?

Actuellement, très peu de compagnies de vélo vendent des mulets prêts à rouler. N'empêche que la course à la conception semble avoir gagné toutes les marques pour l'horizon 2023.

Certains vélos d’enduro et de descente sont vendus mullet ready, c’est-à-dire qu’ils sont conçus pour offrir la meilleure géométrie lors de cette transformation. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de changements à faire!

Généralement, en achetant un modèle mullet ready, tu devras quand même :

  • changer une roue et un pneu;
  • ajouter une fourche pour permettre l’ajout de la roue de 29 pouces;
  • modifier la géométrie et quelques pièces d'ajustement (baisser et/ou allonger la potence, par exemple).

Ta boutique préférée peut t’aider à faire ces modifications seulement si le vélo est conçu pour être modifié en mulet.

Certains modèles, comme Juliana Roubion (photo de gauche) Santa Cruz Bronson, Specialized Status MTB et Transition Patrol notamment, vendent une version mulet prête à rouler.! D'autres marques, comme Pivot, proposent des modèles "mullet ready" (photo de droite), c'est-à-dire qu'ils sont conçus pour être adaptés à cette transformation. 


Est-ce qu'un mulet est plus rapide ? Plus efficace? Meilleur ? Aucune donnée probante n'est encore disponible. En effet, la plupart des informations que l'on retrouve au sujet du mulet sont de l'ordre de l'impression. Les cyclistes expérimentés disent apprécier la conception mulet pour le feeling qu'il procure quand vient le temps de jouer avec le terrain et shredder dans les virages.

Mode passagère ou révolution?  Le temps nous le dira!

Merci à Jean-Philippe Da Silva, représentant des ventes chez Santa Cruz, et Charles-Alexandre Dubé de chez Génétik Sports pour la réalisation de cet article.

Caroline

Caroline Roy

Travail en technologie de l’information le jour, vélo et engagement à la direction de Filles de bois le soir et la fin de semaine est devenu mon mode de vie, été comme hiver. J’aime ce sport pour tous ce qui gravite autour: l’esprit de communauté, l’entraide, le côté social, le dépassement de soi, l’adrénaline. J’apprécie particulièrement les descentes de roches et de racines et prendre le temps d’analyser et d’essayer plusieurs lignes.

ARTICLES RÉCENTS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

TOP