VIVRE L’AVENTURE QUÉBEC SINGLETRACK EXPÉRIENCE

Pour progresser, se dépasser ou découvrir les sentiers de Québec


Sportifs aguerris, Claudine et Sébastien venaient à peine de commencer le vélo de montagne lorsqu’ils ont décidé de s’inscrire à Québec Singletrack Expérience, un événement d’endurance de 175 km de sentiers répartis sur 6 jours dans 6 destinations de la région de Québec. Un peu fou comme projet? Au contraire, répondent-ils!


« On aurait pu penser qu’on aurait abandonné, que ça nous aurait découragé, mais c’est le contraire qui s’est produit. Ça nous a propulsé cette aventure-là!  Plus on avançait, plus on était à l’aise physiquement et mentalement. Nos sens étaient plus aiguisés. Ce n’est pas compliqué, j’en parle à tout le monde depuis que je l’ai fait », témoigne le montréalais Sébastien Julien.

Sa conjointe Claudine Tremblay partage son enthousiasme.  « Une semaine à faire du vélo de façon intensive, c’est une voie rapide pour l’apprentissage et l’amélioration technique. À la suite de cette expérience, je suis devenue beaucoup plus habile et ç'a été pour moi un cercle vertueux où j’avais de plus en plus le goût de m’améliorer et de rouler.»

MÊME PARCOURS, 2 EXPÉRIENCES : MODE RANDONNÉE OU MODE COURSE

« Quand on s’est inscrit, on a fait le deal de le faire ensemble, au complet, se rappelle Sébastien. On s’est dit qu’on se suivait tout le temps. Ça n'a pas fonctionné du tout! »

« On resté ensemble une heure! », renchérit Claudine en éclatant de rire.

Et c’est parfait ainsi, conclut le couple.

Pour Claudine, le plaisir du vélo est d’être dans le bois et sa satisfaction, elle la trouve à passer des défis techniques et se voir progresser de jour en jour. « Mon objectif était de finir toutes les étapes! Comme sportive, je suis une sprinteuse, et ça, c’est un défi d’endurance où on part pour des 4 heures chaque jour, pendant une semaine. Être la première à la ligne d’arrivée n’a jamais été mon objectif. Nous étions toujours le même petit groupe et on y allait notre rythme. On a eu beaucoup de plaisir ensemble. »

LE CONSEIL DE CLAUDINE

Amusez-vous ! Profitez-en au maximum, c’est un beau terrain de jeu que nous avons.

Sébastien lui, s’est laissé entrainer par l’aspect compétitif. « En fait, je ne savais pas qu’il y avait un volet course jusqu’à ce que je vois un groupe plus crinqué qui voulait performer et vivre la version chronométrée de l'expérience. Claudine a senti que j’aurais aimé faire partie de la course et elle m’a dit : " Tu peux y aller ! " (rires). J’ai vite compris que tu dois te donner au maximum. Je me souviens qu’à chaque matin je disais : " Ça va faire mal ! " J’ai trouvé ça difficile, mais tellement fun.»

LE CONSEIL DE SÉBASTIEN

Arrivez préparé physiquement. C’est difficile et il y a des moments où tu as le goût d’abandonner. Il faut passer au travers des petites périodes de découragement parce que le sourire revient vite.

Faut-il le souligner, le couple a débuté le vélo de montagne au début de leur quarantaine. « Lors de mes premières sorties, je revenais toujours avec un souvenir sur la peau, raconte Sébastien. À un certain point, j’étais découragé parce que je me disais qu’il était peut-être trop tard pour moi d’apprendre. Je me suis équipé de protections et quelqu’un m’a donné le conseil de faire toujours la même piste, souvent, pour que mon cerveau assimile quoi faire. C’est exactement ce qui s’est passé! J’ai pris confiance et pas tellement après, j’ai décidé de m’inscrire à l’événement Québec Singletrack Expérience.»

« Quand il m’a dit qu’il voulait s’inscrire, j'ai répondu: "Non, tu n'y vas pas sans moi", rigole Claudine. Même si on commençait le vélo de montagne, on s’est emballé: la forme physique est là, le sport fait partie de notre mode de vie. On y va! »

L'émotion de Sébastien Julien et Claudine Tremblay est palpable lors de leur participation à Québec Singletrack Expérience.

ÊTRE UN TOURISTE DANS SA PROVINCE

Le couple de Montréal ne l’a pas regretté une seconde. « On va toujours à l’extérieur du pays pour faire nos voyages de vélo, mais on découvre qu’on a un vrai beau terrain de jeu ici, souligne Claudine. Nous sommes chanceux de pouvoir vivre cette expérience-là chez nous. En plus, c’est vraiment le fun d’avoir un itinéraire tracé d’avance et de rouler des heures sans jamais regarder ta carte! »

Sébastien renchérit : « Pour les gens de la province qui ne connaissent pas les pistes autour de la ville de Québec, je considère que c’est une expérience incontournable. C’est une façon unique et bien structurée de découvrir les sentiers que l’on n’irait probablement pas rouler autrement. Chaque matin, on part découvrir un nouveau centre et, sincèrement, il n’y a pas un endroit qui est pareil à l’autre. Je ne m’étais jamais imaginé qu’il y avait des pistes aussi extraordinaires si près de chez nous. C’est vraiment ce qui m’a fait le plus triper. »

PARTAGER SA PASSION

« En vélo de montagne, lorsque tu as roulé pendant plus d’une heure, c’est clair que tu penses déjà à ta bière (rires)! Sérieusement, nous avions hâte de nous retrouver pour parler de notre journée, de rencontrer et apprendre à connaître les autres participants », se souvient Sébastien.

Le couple est unanime, il y a une forte camaraderie qui s’installe entre les participants durant cette semaine hors de l’ordinaire. Peu importe la vitesse à laquelle chacun fait le parcours, autant les premiers que les derniers arrivés, tout le monde est vraiment content de se retrouver à la fin de la sortie. « Il va sans dire qu’on s’est fait bien des amis! », termine Claudine.

UNE EXPÉRIENCE ACCESSIBLE AU PLUS GRAND NOMBRE

Il faut évidemment avoir une bonne forme physique pour s’inscrire, mais il n’est pas nécessaire d’être très expérimenté en vélo de montagne pour y avoir du plaisir. Il faut prévoir entre 2 et 5 heures par étape, mais Gilles Morneau, directeur des communications de l’événement, se fait rassurant : il y a toujours possibilité de couper dans le parcours.

« Il y a des alternatives pour les cyclistes qui ne veulent pas tout faire, explique-t-il. Ça permet d’avoir une super belle journée, de visiter chaque centre et ce, sans s’épuiser. » Pour certains participants, c‘est un moyen de voir les 6 destinations sans dépasser leurs limites.

Sur le terrain, il y a une dizaine d’encadreurs bénévoles, appelés les S’Quad (l’escouade!), qui se dispersent dans le parcours pour assister les participants, les accompagner, les encourager et leur donner des conseils techniques.

 

QUÉBEC SINGLETRACK EXPÉRIENCE, DU 1ER AU 6 AOÛT 2021

INSCRIPTION JUSQU'AU 15 JUILLET!

La formule originale a été revisitée pour tenir compte des mesures sanitaires en vigueur. L’organisation souhaite tout de même maintenir son aspect convivial et social, autant que cela est possible dans le contexte.


Ce contenu est commandité par Québec Singletrack Expérience.

Marie-Christine Daignault

Instructrice niveau 2 PMBIA, patrouilleur en ski hors piste et en vélo de montagne, fondatrice de Filles de bois et professionnelle des communications, j’arrive aujourd’hui à joindre mes passions dans un seul un projet.

ARTICLES RÉCENTS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

TOP