LA COMMUNICATION EN ZONE ÉLOIGNÉE

Le principe de l'ange gardien


Être dans le pétrin sur un petit sentier très reculé, même si tu arrives à communiquer, veut souvent dire : attendre de longues heures avant d’être secouru.


Avoir de bonnes formations en premiers soins, un équipement approprié et en bon état, de solides connaissances en mécanique, manger et boire suffisamment et bien connaître ses limites personnelles te gardera en santé dans bien des situations. Il faut miser sur la prévention avant tout.

Je m’assure de toujours avoir avec moi: une trousse de premiers soins, une lampe frontale, un couteau de poche, un sifflet, un briquet, une carte routière et un calepin de notes avec mes informations personnelles et mes contacts d’urgence.

REJOINDRE QUELQU'UN EN CAS D'URGENCE

Je m’assure d’avoir un téléphone cellulaire lorsque je pars seule ou, au minimum, un téléphone pour le groupe, si je pars avec des amis, afin de communiquer en cas d’urgence.

Si tu vas dans des régions très éloignées, il existe évidemment des téléphones satellites, mais également des options moins onéreuses comme le Spot et le Inreach. Ces appareils fonctionnent avec le réseau de satellites et permettent de communiquer n’importe où sur la planète sans passer par le réseau cellulaire.

Les coûts d’achats sont assez élevés et il faut ensuite payer un abonnement. Certaines boutiques offrent la location, ce qui peut être une option intéressante.

Les moyens de communication ne remplaceront jamais une bonne préparation. Un cellulaire est bien pratique pour trouver des informations (si tu as du réseau), mais il ne réparera pas ton vélo, ne te prodiguera pas de premiers soins et d’aucune faculté de jugement pour prendre des décisions éclairées à ta place.

LE PRINCIPE D’ANGE GARDIEN

Identifie une personne de ton entourage en qui tu as confiancet et nomme-le : ange gardien. Il sera ton point de contact pour tout le voyage. C’est une bonne habitude à prendre dès qu’on s’aventure en régions éloignées, que ce soit en vélo, en ski, en randonnée, en canot ou tout autre moyen de transport.

Lors de chaque sortie, informe ton ange gardien de ton plan de sortie:

  • où tu vas,
  • le trajet détaillé si possible,
  • les dates de départ et de retour prévu,
  • à quelle fréquence tu donneras des nouvelles,
  • tes plans d’hébergement et de ravitaillement et toute autre information utile.

Partage-lui ton plan de gestion de risques.

Si vous êtes plusieurs à partir ensemble, voyez à ce que votre ange gardien ait les informations santé (allergies, conditions médicales) et les contacts d’urgence de chaque membre du groupe.

Avant de partir : discuter d’un plan avec ton ange gardien au cas où il n’a pas de vos nouvelles depuis plusieurs jours.

Pendant le voyage :  le tenir informé des ajustements de trajets en cours de route et de ta progression.

Au retour: l'aviser de ton retour (et le remercier !). 

Marie-Pierre Varin

J’ai commencé à faire du cyclotourisme seule à 19 ans et plus de 10 ans plus tard, je suis encore toujours aussi passionnée par les voyages à vélo. Depuis maintenant 3 ans, je m’intéresse avidement au bikepacking et j’y découvre une façon de voyager plus légère et aventurière, car je peux explorer davantage de territoire via les chemins de gravier et les sentiers. La communauté de bikepackers est grandissante et je me réjouis de voir à quel point c’est enrichissant de partager les connaissances et les expériences que l’on accumule à coup de pédale.

D'AUTRES CONTENUS SUR LE BIKEPACKING

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

TOP