COMMENT S'HABILLER EN VÉLO DE MONTAGNE?

Bien choisir ses protections corporelles en XC, enduro et descente


En matière de protection corporelle en vélo de montagne, il y a une règle principale à intégrer : plus tu vas vite, plus tu t'habilles !


Tes choix d'accessoires vont varier en fonction du terrain, du genre de pratique que tu vas faire, de la vitesse à laquelle tu roules, de la confiance en tes habiletés et du niveau de risque (ou de conséquence) que tu as le goût de prendre.

Même bien équipée et protégée, n'oublie pas que  le risque zéro n’existe pas. Le bon sens et le respect de tes limites devrait toujours dicter le choix de ton terrain de jeu et de ta pratique. #toujoursdansleplaisir

Voici des idées de protections pour tes sorties de XC, enduro et descente recommandées par des cyclistes d'expérience. En prime, quelques conseils d'amies sur les éléments importants à considérer lors de ton magasinage.

// CROSS-COUNTRY: TU VEUX ÇA LÉGER ET AÉRÉ

Les risques de blessures graves sont moins présentes et la gestion de la chaleur est ta principale préoccupation. Des tissus respirants, des vêtements courts et des protections minimalistes, ce sont là les principales qualités recherchées lors de sortie où tu risques de manger des kilomètres sur un terrain plus valonneux. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

// ENDURO : TU VEUX ÇA AÉRÉ ET COUVRANT

En enduro, on va plus vite et on descend plus longtemps. Les risques de blessures sont ainsi plus présentes. Ici, tu veux commencer à t'habiller un peu plus. En contrepartie, les montées sont souvent longues et on cherche tout de même à ne pas trop se couvrir pour ne pas souffrir de la chaleur. En enduro, on cherche le meilleur des 2 mondes: protections accrues et confort relatif.

 

 

 

 

 

 

 

// DESCENTE : TU VEUX ÇA COUVRANT ET SOLIDE

Alors là, c'est la totale. Les risques de blessures graves au cou, au dos et à la tête sont bien réels. Il faut s'habiller et ce, peu importe la chaleur de l'été. Comme la remontée est mécanisée, on peut se permettre d'avoir un équipement plus lourd et moins respirant. Ici, on veut être pleinement protégé des gros impacts à haute vitesse. Un peu comme si tu allais faire du motocross.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à Geneviève, Véronique et Charlène pour la pose ! Photos: Sarah Cantin

Marie-Christine Daignault

Instructrice niveau 2 PMBIA, patrouilleur en ski hors piste et en vélo de montagne, fondatrice de Filles de bois et professionnelle des communications, j’arrive aujourd’hui à joindre mes passions dans un seul un projet.

ARTICLES RÉCENTS

VIEW ALL

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

TOP